Tag: écologique

28
juin

L’atelier Coll Maxit Architectes (association de Marie Coll et d’Audrey Maxit) a été retenu pour réaliser un commerce multiservices aux Portes de Bonnevaux (38)

La commune des Portes de Bonnevaux a retenu notre équipe d’architectes pour réaliser leur projet de commerce multi-services.

L’objectif général est de créer un lieu regroupant plusieurs activités :
-     Une épicerie de produits locaux et de produits de dépannage ;
-     Un dépôt de pain ;
-     Des services de type gaz, relais colis, FDJ, dépannage tabac, journaux,…
-     Des services de conciergerie comme le pressing, la cordonnerie, les retouches vêtements,…
-     De la petite restauration et coin bar avec terrasse extérieur en bois

La commune a choisi de s’associer à « Comptoir de Campagne » pour la gestion du commerce et son
aménagement intérieur, la commune restant maître d’ouvrage pour la construction du bâtiment et
de ses abords.

Un bâtiment nouveau de 200 m2 avec, en plus, une terrasse extérieure de 30 m2 ;
-     Une surface de toiture importante qui pourrait s’intégrer dans une consommation autonome
d’électricité et d’énergie du bâtiment ;
- Intégrer dans la conception du projet, une modularité du bâtiment en 3 parties distinctes, au
cas où l’activité ne serait pas rentable et qu’il pourrait être repositionné sur 3 projets de 65
m2 indépendants ;
-     Le symbole du visuel du bois via Porte-des-Bonnevaux avec un label visé Bois des Alpes;
-     Une architecture plutôt rurale et forestière ;
-     Les surfaces cibles sont les suivantes :
- surface de vente : 70 m2
- snacking : 46 m2
- caisse : 17 m2
- réserve + bureau : 32 m2
- service + : 15 m2
- WC : 5 m2

L’esquisse est validée et nous sommes en cours d’avant projet. Nous vous mettrons bientôt en ligne des images.

28
juin

Pose des panneaux photovolotaiques sur le toit des tennis couverts de Saint Rémy sur Durolle

L’installation des panneaux photovoltaïques sur la toiture des tennis de Saint-Rémy-sur-Durolle est terminée. Elle a été réalisée par l’entreprise OHE et est à l’initiative de la SCIC Toi & Toits. C’est pour l’instant la plus grande centrale photovoltaïque de Toi et Toits. Elle permettra de produire l’équivalent de la consommation de 44 foyers (hors chauffage) !

Le raccordement par Enedis est prévu en juin. L’inauguration de cette superbe centrale de 100 kWc est prévu le 1er juillet 2022.

Voir informations techniques complémentaires sur le site de la SCIC: https://www.toi-toits.fr/tennis-de-saint-remy-sur-durolle/

 

07
avr

Démarrage du chantier du coworking de Vic le Comte (63)

Ce n’est pas la pose de la première pierre mais plutôt la dépose de la première pierre dans ces cas là!!! Ca y est le chantier du co-working ALTER&CO working  a démarré en centre bourg de Vic le Comte.

Pour en savoir plus, cliquez ici  ou vous pouvez également me téléphoner au 06 85 37 35 51 ou par mail contact@alterre-archi.fr

 

29
sept

Visite du siège de Picture à Clermont Ferrand le 28/09

Cette visite a été co-organisée par Fibois Aura, Ville&Aménagement Durable et le Cluster Eco-bâtiment.

Merci à eux pour l’organisation et à l’équipe de Picture de nous avoir reçu. De beaux produits dans un beau bâtiment!!!

22
nov

visite du chantier de St Sorlin organisée par l’association TERA

Le 8 juillet dernier, l’association TERA a organisé une visite de chantier du projet de réhabilitation d’une maison en pisé à Saint sorlin de Vienne. Une trentaine de personnes: architectes, maçons, économistes, … ont répondu présents à cette invitation.

http://terre-crue-rhone-alpes.org/visite-de-chantier-vendredi-8-juillet-2016-14h00-a-st-sorlin-de-vienne-38/

fiche descriptive du projet de St sorlin à télécharger ici: mm_fiche-st-sorlin

13
juin

Eco-rénovation d’une maison en pisé

Caractéristiques techniques de l’éco-rénovation:

_ Ouvertures dans les murs en pisé avec des encadrements en douglas ou reprise d’anciennes pierres. Rebouchage à la terre issue des ouvertures

_ Au sol: système de hérisson ventilé pour assainir l’intérieur de la maison qui était humide + isolation liège 14cm (isolant imputrescible naturel) + dallage en béton de chaux intégrant un plancher chauffant + travertin: complexe de sol entièrement perspirant permettant à l’humidité résiduelle de s’évacuer sans se concentrer dans les murs en pisé. Drainage en pied de mur à l’extérieur.

_ Au mur: isolation du mur nord avec 14cm de fibre de bois plaqué » contre le mur en pisé+ frein vapeur Sd=2+vide technique permettant de passer les réseaux + fermacell + peinture naturelle: complexe perspirant permettant à l’humidité présente dans les murs de s’évacuer. En façade sud, il est prévu un enduit terre en réutilisant la terre issue des ouvertures et du sol.

_ En toiture: conservation de la charpente traditionnelle avec les anciennes voliges apparentes et isolation par l’extérieur avec trisolaine (isolant en laine de mouton) pour une partie et 30 à 40cm de ouate de cellulose pour une autre partie où la charpente ne sera pas apparente.

_ Systèmes techniques: Chaudière bois bûches. Electricité bio-compatible pour éviter les champs électro-magnétiques

Merci aux entreprises Franck Charreton maçonnerie traditionnelle, Jullien SAS charpentier, Rivory menuisier extérieur, David Izier isolation intérieure, Frédéric Mollard électricité bio-compatible et enduit terre, et Rémy Christin plomberie chauffage

26
mai

chantier d’une extension de logements collectifs à ossature bois à Villeurbanne

Sur une parcelle existante à Villeurbanne, était implanté une partie bureaux en RDC et des logements collectifs à l’étage. Le Maître d’ouvrage a décidé d’optimiser la parcelle et de construire des logements supplémentaires. Avec les contraintes d’urbanisme, il était possible de construire un T4 en limite ouest avec une grande terrasse et 2 T2 avec leurs accès indépendant en limite est.

Le maître d’ouvrage utilisait toujours les bureaux pendant le chantier, l’idée a donc été de construire en  ossature bois toute la partie ouest pour éviter les pont thermiques (étant donné que l’on se posait sur un garage) et pour avoir un chantier, plus propre et plus rapide. Voici les photos de l’évolution du chantier de l’ossature et charpente bois traditionnelle.

Merci à l’entreprise Coudour Vermorel, les charpentiers (http://www.coudour-vermorel.com/)et à l’entreprise Régis Matray, les maçons, pour leur travail.

04
août

La phytoépuration ou l’art de retrouver le cycle naturel de l’eau

« Les eaux à travers le monde sont largement polluées par les engrais et les pesticides chimiques, les métaux lourds, les composés dérivés du pétrole, les nitrates, les phosphates, les coliformes fécaux. Les nitrates, les phosphates et les coliformes fécaux qu’on retrouve dans les nappes phréatiques et les rivières proviennent, principalement, soit des activités agricoles, soit du manque de traitement des déjections humaines. Les stations d’épurations sont efficaces pour le traitement de la matière organique, mais elles relarguent encore trop souvent des nitrates, des phosphates et surtout des coliformes fécaux dans l’environnement. Pour les systèmes d’assainissement individuel seulement 15% de traitement est effectué. Les rivières sont largement victime de ces rejets et ne peuvent plus s’autoépurer, comme cela pouvait fonctionner lorsque le nombre de station était moindre.  Il paraît alors inadapté de poursuivre ce mode de fonctionnement. Voici pourquoi l’utilisation de la phytoépuration devrait être privilégier dans de nombreux cas car c’est une solution naturelle permettant d’épurer les eaux usées de manière efficace sans risque de pollution des terres et de la nappe phréatique et locale (sans infrastructure énorme). Ces techniques résolvent bien des problèmes posés par les systèmes d’assainissement individuel : fosses septiques (plus drains ou filtre à sable) ou par le manque de systèmes d’assainissement. » extrait du site internet de l’association eau vivante: http://eauvivante.net/

Voici le principe: les eaux usées passent à travers des bassins remplis d’un substrat constitué de pouzzolane où sont plantés différents végétaux sub-aquatiques : roseaux, massettes, joncs, iris… (espèces locales de préférence car elles sont adaptées au climat).  Ces plantes, et plus spécifiquement les roseaux (Phragmites Communis ou Phragmites Australis) ont la particularité de former un tissu racinaire et un réseau de galeries qui drainent, apportent de l’oxygène et servent de support aux bactéries aérobies. Ces bactéries ont un rôle de dégradation et de minéralisation de la matière organique, qui devient dès lors assimilable par les plantes.
A la sortie de ces différents bacs (ici 4 bacs) l’eau épurée se déverse dans une marre avant d’être infiltrée dans le sol ou réutilisée pour arroser les plantes et le potager étant donné la pureté de l’eau à la sortie.

voici le début de l’installation réalisée dans le cadre d’une rénovation d’une maison en pisé à côté de Vienne. Il reste encore à planter les bacs de roseaux, d’iris, de joncs, …